Géologie

Le futur Géoparc de Chefchaouen est un espace naturel à la géodiversité remarquable. Cette diversité se matérialise par 42 sites d’intérêt géologique de typologies différentes. Évaluation quantitative des SG inventoriés dans la zone d’étude à l’aide de méthodologies récentes (Reynard, 2007 ; Bruschi et Cendrero, 2009 ; Reynard, 2009 ; Pereira et Pereira, 2010 ; Bruschi et coll., 2011 ; Pereira et Pereira, 2012 ; Bollati et coll., 2013, 2015, 2018 ; Brilha, 2016), a conduit à la distinction de 17 géosites (Gorge et Oued Tassikisste, Panorama du Jbel Kelti, Calcaire de Nummulitidae, Talâat Adrhosse, Bassin de Tirinesse, Koudiat Achacha, Source de Ras Ma, Source de Chrafate, Brèche de Chrafate, Glissière d’Ametrasse, Jbel Chrafate Panoramic, Panorama de Jbel Lakraa, Mica des schistes de Targha, Gneiss de Stehat, Kinzigite de Beni Bouzra, Delta de Tihissase, Péridotite de Beni Bouzra) grâce à leur VS,   PUE et/ou PUT supérieurs à 75 %. L’évaluation a également révélé que le risque de dégradation de ces SG était modéré dans la plupart des cas.

En ce qui concerne la répartition des géosites, nous avons concentré notre intervention sur les zones accessibles avec des infrastructures touristiques, notamment dans le secteur du parc national de Talassemtane et le secteur de Jbal Kelti. Mais la zone à l’est dans les secteurs de Tazaout et d’Assifane est difficile d’accès et souffre d’un manque d’infrastructures touristiques.

 Nous avons impliqué cette partie dans le plan d’action 2024-2026, d’autant plus que l’État a récemment programmé l’aménagement de routes dans le cadre du programme de désenclavement des zones rurales, ainsi que des infrastructures touristiques. Pour les communes de ce secteur, nous avons commencé à travailler avec elles à travers des rencontres pour sensibiliser les élus et la population à l’importance du Géoparc. Et nous avons organisé des visites participatives de terrain auprès de la population et des élus locaux afin d’identifier les activités à développer dans ce secteur.

Tableau 3.3Niveau d’importance 
 Cadre géologiqueRéférence mondiale International National Local 
1. Histoire des géosciences   X  
2. Stratigraphie et sédimentologie x    
3. Paléontologie  x   
4. Pétrologie ignée et métamorphique x    
5. Volcanologie      
6. Tectonique et géologie structurale Xx   
7. Minéralogie et métallogénie  X   
8. Géomorphologie  x   
9. Hydrogéologie   x  
10- Risques géologiques   X  
11. Structures d’impact et roches extraterrestres      

La plus grande partie du futur Géoparc de Chefchaouen, et plus particulièrement le Parc National de Talassemtane, s’étend sur la dorsale calcaire qui est formée par les sols carbonatés du Trias-Jurassique et qui constitue les reliques d’une marge continentale qui formait la marge continentale passive de la branche méridionale d’un ancien océan qui existait au Jurassique-Crétacé à l’emplacement de l’actuelle Méditerranée (Océan Téthys) fermée depuis le Crétacé supérieur suite à la convergence de la Plaques africaines et eurasiennes mais dont les vestiges ont été soit incorporés dans les chaînes de montagnes qui font partie de la ceinture orogénique alpine, soit engloutis sous la Méditerranée. 

Le futur Géoparc a fait l’objet de nombreuses études géologiques scientifiques, principalement stratigraphiques, paléontologiques, sédimentologiques et structurelles, qui ont contribué aux reconstitutions paléogéographiques et à la compréhension de l’évolution géologique alpine des montagnes du Rif depuis plus de 180 millions d’années et par conséquent de son homologue de la Bétique, puisque les deux chaînes partagent une histoire géologique commune.      

De plus, et d’un autre point de vue, les sols calcaires sont le terrain des phénomènes de karstification et des paysages karstiques par excellence. De splendides structures karstiques, superficielles (dolines, ouvalas, poljés, etc.) et souterraines (grottes à spéléothèmes) qui ont attiré de grands scientifiques, spéléologues et amateurs professionnels de spéléologie, subsistent dans le futur Géoparc.            

Le futur Géoparc est riche d’un patrimoine géologique qui intéresse la communauté scientifique et paysagère nationale et internationale (cascades et lac Akchour, canyons et gorges de la vallée de l’Oued Laou, pâturages perchés à haute altitude rappelant les plateaux tibétains, etc.) attirant des touristes de différentes nationalités. Le futur Géoparc accueillera des lieux où les amateurs de sports de montagne pourront pratiquer leur sport favori (alpinisme, escalade, etc.). 

Liste des sites géologiques Type d’intérêt géologique Niveau d’importance
NNom du site géologique Local National InternationalRéférence mondiale
42Péridotite de Beni Bouzra4  XX
38Mica schiste de Targha4  XX
40Kinzigite de Beni Bouzra4   XX
39Gneiss de Stehat4   X 
22Source : Ras Ma9  X 
41Delta Tihissasse8  X 
26Violations de Chrafate2   X 
12Bassin de Tirinesse2  XX
4Panorama Jbel Kelti6   X 
9Talâat Adrhosse6   XX
3Gorge et rivière Tassikisste8  X 
28Diapositive d’Ametrasse10  XX
13Koudiat Achacha6  X 
25Source : Chrafate9  X 
8Nummulitites calcaire3  XX
29Panorama de Jbel Chrafate2  X 
34Panorama du Jbel Lakraa6  X 
21Mirador de Sidi Abdelhamid6 X  
17Barrage Akchour9 X  
10Gorge Oued Laou8  XX
37Plage de Kaâ Asrasse8 X  
16Chevauchement de Talembote6X   
31Panorama Kodiet Sbaâ6 X  
11Plis d’Ibouharen6 X  
6Mère Ali Thilat9 X  
5Source: Khzanat9X   
33Panorama du Jbel Bou Sliman8 XX 
2Raghdat Arimlal8 X  
18Gorge et pont du Dieu de l’Oued Farda8  XX
19Gorge et cascade de l’Oued El Kelâa8  XX
27Radiolarites de Beni Derkoul2 XX 
23Phtanites de Bab Taza7X   
20Écomusée1 XX 
15Badlands de Talembote8X   
24Toboggan de Bouhala10XX  
14Toboggan d’Akchour10XX  
35Calcaire à silex de Tissimlane2XX  
1Lapiez de Jbel telloja8X   
30Tertiaire d’Ametrasse2X   
36Panorama du Jbel Tissouka6X   
32Raghdat S entrée du Parc8X   
7Carrière granulaire7X   

Photos des sites: 

Péridotite de Beni Bouzra

Mica schist de Targha

Kinzigite de Chmaala

Gneiss de Stehat